Club de lecture

Vous aimez la littérature ? Vous apprenez le français ou vous êtes francophones ? Découvrez chaque mois un·e auteur·e francophone, classique ou contemporain·e autour d’une lecture et d’une discussion sur des thèmes proposés par Sara notre responsable culture.
10 $ par séance, gratuit pour les membres et étudiants de l’AFO (niveau de français B1 conseillé).

 

 

 

SÉANCES PROCHAINES :

 

 

 

SAMEDI 29 octobre 2022 : Tempêtes

Résumé : Marie Saintonge emménage dans une maison léguée par son oncle, récemment suicidé, située dans le Massif bleu, une montagne québécoise. Confinée à l’intérieur à cause d’une tempête de neige, elle y vit des phénomènes à l’apparence paranormale et finit par perdre pied… Ric Dubois est resté le prête-plume de l’écrivain Chris Julian jusqu’à sa mort par suicide. Délivré de ses obligations à son égard mais déterminé à terminer le manuscrit pour se prouver sa propre valeur, Ric se rend au camping du Massif bleu, afin d’y travailler sur le roman. Plusieurs meurtres ont lieu au camping ; bien que soupçonné par beaucoup de locaux à cause de son statut d’étranger, Ric s’efforce de mettre la main sur le véritable coupable. Deux versants de la montagne, deux destins tragiques qui vont se rejoindre.

 

 

 

 

 

SAMEDI, 26 novembre : Le parfum des fleurs de la nuit

Résumé: Comme un écrivain qui pense que « toute audace véritable vient de l’intérieur », Leïla Slimani n’aime pas sortir de chez elle, et préfère la solitude à la distraction. Pourquoi alors accepter cette proposition d’une nuit blanche à la pointe de la Douane, à Venise, dans les collections d’art de la Fondation Pinault, qui ne lui parlent guère ? Autour de cette « impossibilité » d’un livre, avec un art subtil de digresser dans la nuit vénitienne, Leila Slimani nous parle d’elle, de l’enfermement, du mouvement, du voyage, de l’intimité, de l’identité, de l’entre-deux, entre Orient et Occident, où elle navigue et chaloupe, comme Venise à la pointe de la Douane, comme la cité sur pilotis vouée à la destruction et à la beauté, s’enrichissant et empruntant, silencieuse et raconteuse à la fois. C’est une confession discrète, où l’auteure parle de son père jadis emprisonné, mais c’est une confession pudique, qui n’appuie jamais, légère, grave, toujours à sa juste place : « Écrire, c’est jouer avec le silence, c’est dire, de manière détournée, des secrets indicibles dans la vie réelle ». C’est aussi un livre, intense, éclairé de l’intérieur, sur la disparition du beau, et donc sur l’urgence d’en jouir, la splendeur de l’éphémère. Leila Slimani cite Duras : « Écrire, c’est ça aussi, sans doute, c’est effacer. Remplacer. » Au petit matin, l’auteure, réveillée et consciente, sort de l’édifice comme d’un rêve, et il ne reste plus rien de cette nuit que le parfum des fleurs. 

 

 

 

 

SAMEDI, 28 janvier : Autobiographie d’un poulpe

Résumé: Ce récit d’anticipation nous plonge au cœur des débats scientifiques d’un futur indéterminé. Quelque part entre faits scientifiques et affabulations poétiques se dessine un horizon troublant : et si les araignées, les wombats et les poulpes nous adressaient des messages codés à travers leurs comportements ? Par cette étonnante expérience de pensée nourrie des plus récentes découvertes scientifiques, Vinciane Despret ouvre la voie à un décentrement de la condition humaine sur Terre.

 

 

 

 

 

 

 

 

SAMEDI, 25 février : Petit pays

Résumé: En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite sœur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce « petit pays » d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire. Gabriel voit avec inquiétude ses parents se séparer, puis la guerre civile se profiler, suivie du drame rwandais. Le quartier est bouleversé. Par vagues successives, la violence l’envahit, l’imprègne, et tout bascule. Gabriel se croyait un enfant, il va se découvrir métis, Tutsi, Français…« J’ai écrit ce roman pour faire surgir un monde oublié, pour dire nos instants joyeux, discrets comme des filles de bonnes familles: le parfum de citronnelle dans les rues, les promenades le soir le long des bougainvilliers, les siestes l’après-midi derrière les moustiquaires trouées, les conversations futiles, assis sur un casier de bières, les termites les jours d’orages… J’ai écrit ce roman pour crier à l’univers que nous avons existé, avec nos vies simples, notre train-train, notre ennui, que nous avions des bonheurs qui ne cherchaient qu’à le rester avant d’être expédiés aux quatre coins du monde et de devenir une bande d’exilés, de réfugiés, d’immigrés, de migrants. »

 

 

SAMEDI, 25 mars : Le livre des Baltimore

Résumé: Jusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne. Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012 il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore?

 

 

 

 

 

SAMEDI, 29 avril : « Frère d’âme »

Résumé: Un matin de la Grande Guerre, le capitaine Armand siffle l’attaque contre l’ennemi allemand. Les soldats s’élancent. Dans leurs rangs, Alfa Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais parmi tous ceux qui se battent alors sous le drapeau français. Quelques mètres après avoir jailli de la tranchée, Mademba tombe, blessé à mort, sous les yeux d’Alfa, son ami d’enfance, son plus que frère. Alfa se retrouve seul dans la folie du grand massacre, sa raison s’enfuit. Lui, le paysan d’Afrique, va distribuer la mort sur cette terre sans nom. Détaché de tout, y compris de lui-même, il répand sa propre violence, sème l’effroi. Au point d’effrayer ses camarades. Son évacuation à l’Arrière est le prélude à une remémoration de son passé en Afrique, tout un monde à la fois perdu et ressuscité dont la convocation fait figure d’ultime et splendide résistance à la première boucherie de l’ère moderne.

 

 

 

 

 

SAMEDI, 27 mai : « L’Évangile du nouveau monde »

Résumé: « Un dimanche de Pâques, un nouveau-né gisait sur la paille, entre les sabots de l’âne qui le réchauffait de son souffle. Madame Ballandra joignit les mains et murmura : ’Un miracle ! voilà un cadeau de Dieu que je n’attendais pas, je te nommerai Pascal’. Le nouveau-né était très beau, le teint brun, les cheveux raides et noirs, des yeux d’un gris vert pareil à la mer qui entourait le pays.Cette beauté n’était pas la seule cause de la curiosité générale, une rumeur tenace gagnait de plus en plus de terrain. Cette histoire n’était pas naturelle. » Mais quelle est la mission de Pascal ? Est-il vraiment le fils de Dieu ? Pourra-t-il changer le destin des hommes, adoucir leurs souffrances et rendre le monde plus juste ? Que révélera cet Évangile du nouveau monde sur notre nature et notre avenir ? Segou, Moi, Tituba sorcière… En attendant la montée des eaux… Marquée par la puissance de son imaginaire et son engagement, l’oeuvre de Maryse Condé rayonne dans le monde entier et lui a valu en 2018 le « Nobel alternatif ».

 

 

 

 


SÉANCES PRÉCÉDENTES :

 

 

SAMEDI 30 avril 2022 : Le duel des grands-mères

Résumé : Parce qu’il fait l’école buissonnière pour lire, manger des beignets et jouer aux billes, parce qu’il répond avec insolence, parce qu’il parle français mieux que les Français de France et qu’il commence à oublier sa langue maternelle, Hamet, un jeune garçon de Bamako, est envoyé loin de la capitale, dans le village où vivent ses deux grands-mères.Ses parents espèrent que ces quelques mois lui apprendront l’obéissance, le respect des traditions, l’humilité.Mais Hamet en rencontrant ses grands-mères, en buvant l’eau salée du puits, en travaillant aux champs, en se liant aux garçons du village, va découvrir bien davantage que l’obéissance : l’histoire des siens, les secrets de sa famille, de qui il est le fils et le petit-fils.

 

 

 

SAMEDI 4 décembre 2021: Le chœur des femmes

Avec bienveillance et pédagogie, le roman traite sans tabou du soin gynécologique, mais aussi plus largement du traitement de l’intimité et de la santé des femmes.

 

 

 

 

club de lecture

SAMEDI 30 octobre 2021: Comme nous existons – Kaoutar HARCHI

Résumé: Kaoutar Harchi mène dans ce livre une enquête autobiographique pour saisir, retranscrire au plus près cet état d’éveil, de peur et d ‘excitation provoqué, dit-elle, “par la découverte que nous – jeunes filles et jeunes garçons identifiés comme musulmans, que nous le soyons ou pas d’ailleurs – étions perçus à l’aube des années 2000 par un ensemble d’hommes et de femmes comme un problème.” Un livre où l’amour filial et l’éveil de la conscience politique s’entremêlent dans une langue poétique et puissante.

 

 

 

 

SAMEDI 25 septembre 2021: Femme du ciel et des tempêtes – Wilfried N’SONDÉ

Résumé: Un chaman de Sibérie trouve sous le permafrost la sépulture d’une reine datant de plus de dix mille ans. Stupéfaction : le corps momifié par les glaces a la peau noire. Décidé à utiliser sa découverte pour protéger un territoire menacé par l’exploitation gazière, le chaman contacte un ami scientifique français dans l’espoir qu’il mobilisera les écologistes du monde entier. Celui-ci monte une discrète expédition avec une docteure germano-japonaise et un ethnologue congolais. Deux mafieux qui tiennent à leurs projets industriels les attendent de pied ferme…On retrouve l’enthousiasme de Wilfried N’Sondé dans un roman d’aventures haletant qui parle d’écologie, d’harmonie avec le vivant, de partage entre les peuples et de communication entre mondes visible et invisible.

 

 

 

club de lecture

 

SAMEDI 26 juin 2021: Des Funambules – Mohammed Aïssaoui

 

Résumé: Mehdi commence ses études au lycée Lyautey de Casablanca. L’instituteur, impressionné par l’intelligence de son jeune élève, lui a obtenu une bourse dans le prestigieux établissement français. Fouad Laroui raconte le choc culturel que représente pour le petit Marocain la découverte du mode de vie des Français.

 

 

 

 

club de lecture

SAMEDI 29 mai 2021: Une année chez les Français – Fouad Laroui

 

Résumé: Mehdi commence ses études au lycée Lyautey de Casablanca. L’instituteur, impressionné par l’intelligence de son jeune élève, lui a obtenu une bourse dans le prestigieux établissement français. Fouad Laroui raconte le choc culturel que représente pour le petit Marocain la découverte du mode de vie des Français.

 

 

 

 

club de lecture

SAMEDI 24 avril 2021: Arsène Lupin, Gentleman/Cambrioleur – Maurice LEBLANC

Résumé: Svelte, élégant, raffiné, séducteur, Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur de son état, est le modèle du dandy « Belle Epoque ». Son intelligence, sa culture, ses talents d’illusionniste entre Fregoli et Robert-Houdin sont au service d’un culot stupéfiant. Mais cet homme du monde accompli est aussi un anarchiste dans l’âme qui se joue des conventions sociales avec une merveilleuse insolence.

 

 

 

 

 

 

SAMEDI 27 février 2021: Rencontre littéraire avec Michèle Vinet

 

 

 

 

 

SAMEDI 30 janvier 2021: Le sanctuaire, Laurine ROUX

Résumé: Réfugiée en pleine montagne, une famille lutte pour sa survie en exterminant les oiseaux car ils seraient à l’origine de l’extinction de l’humanité. La mère ne parvient pas à oublier son passé et se morfond chaque jour en y pensant tandis que le père dispense à ses filles un entraînement militaire. Gemma, la plus jeune, transgresse progressivement les limites du sanctuaire érigé par son père.

 

 

 

 

 

SAMEDI 21 novembre 2020: Le fantôme de l’opéra, Gaston Leroux

Résumé: Une mystérieuse ombre hante les dédales de l’Opéra de Paris. Insaisissable, cette présence apparaît et s’évanouit, laissant place aux plus folles rumeurs. C’est une belle et talentueuse cantatrice qui semble actuellement retenir toute son attention. L’énigmatique spectre va jusqu’à lui prodiguer des conseils musicaux… à moins que ce soient autant de menaces déguisées.

 

 

 

 

 

SAMEDI 3 octobre 2020: Nymphéas noirs, Michel Bussi

Résumé: Giverny, village de Claude Monet, berceau de nombreux chefs-d’œuvre du peintre, mais aussi lieu de tous les mystères. L’intrigue se porte sur trois femmes vivant dans ce village: une fillette de 11 ans douée pour la peinture, une jeune et séduisante institutrice et une vieille femme, se terrant dans sa tour ne manquant jamais d’espionner la vie au dehors. Tout semble être réuni pour mener une vie paisible sauf qu’un meurtre inexpliqué va venir rompre ce calme apparent.

 

 

 

 

SAMEDI 12 septembre 2020: L’armée furieuse, Fred Vargas

Résumé : Là-bas, quand quelqu’un dit « J’ai vu passer l’Armée furieuse », tout le monde sait très bien de quoi il retourne. Je vais mieux vous décrire l’Armée que voit Lina, et vous comprendrez que ses nuits ne soient pas douces. Que voit-elle? Armel, cette vieille armée qui répand son fracas n’est pas intacte. Les chevaux et leurs cavaliers sont décharnés, et il leur manque des bras et des jambes. C’est une armée morte à moitié putréfiée, hurlante et féroce.

 

 

 

 

SAMEDI 18 août 2020: Traversée de la Mangrove, Maryse Condé

Résumé : À Rivière au Sel, en plein cœur de la forêt, on veille un mort, un homme qui s’est installé dans le village quelques années auparavant et dont on ne sait pas grand-chose. Est-il cubain ? Colombien ? Pourquoi est-il revenu en Guadeloupe ? Les réponses ne sont pas claires. Cependant, peu importe la véritable identité de cet homme. Ce qui importe, c’est l’image que les individus gardent chacun de lui et les modifications essentielles qu’il a apportées dans leurs vies. Dans le temps clos de cette seule nuit, au-delà de cette petite communauté, c’est toute la société guadeloupéenne d’aujourd’hui qui se dessine, avec ses conflits, ses contradictions et ses tensions.

 

 

 

 

SAMEDI 18 juillet 2020: Le pays des autres, Leïla Slimani

Résumé : En 1944, Mathilde, une jeune Alsacienne, s’éprend d’Amine Belhaj, un Marocain combattant dans l’armée française. Après la Libération, le couple s’installe au Maroc à Meknès, ville de garnison et de colons.

 

 

 

 

 

 

 

SAMEDI 13 Juin 2020 : Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, Jean-Paul Dubois, prix Goncourt 2019

Résumé: Né à Toulouse en 1955, fils d’un pasteur protestant danois et d’une Française qui dirige un cinéma d’art et d’essai, Paul Christian Frederic Hansen occupe en 2009 une cellule de la prison de Bordeaux, à Montréal.

 

 

 

 

 

 

 

SAMEDI 10 mai 2020 : LE CHAT DU RABBIN de JOANN SFAR

Résumé: Le chat du rabbin n’est pas un chat comme les autres. Non seulement il est doué d’un esprit critique décapant dans cette Algérie du début du XXe siècle, mais en plus la faculté de parole lui vient après qu’il a soudain dévoré le perroquet de son maître. Le voilà plus décidé que jamais à utiliser son savoir et sa verve pour mieux faire vaciller les hommes dans leurs certitudes… et susciter l’admiration de sa très chère et ravissante maîtresse Zlabya.

 

 

 

 

SAMEDI 4 AVRIL 2020 – NOS RICHESSES de KAOUTHER ADIMI

Résumé: En 1935, Edmond Charlot a vingt ans et rêve de créer une librairie-maison d’édition à Alger. Il imagine un espace dédié à la littérature, l’amitié et la Méditerranée. Albert Camus lui offre son premier texte, Jean Giono un nom : Les Vraies Richesses. En 2017, Ryad, étudiant parisien, est recruté pour fermer la librairie algéroise sous le regard vigilant d’Abdallah, le dernier gardien des lieux.

 

 

 

 

 

 

SAMEDI 7 MARS 2020 – LA PART DE L’AUTRE de ERIC-EMMANUEL SCHMITT, auteur franco-belge

Résumé: 8 octobre 1908 : Adolf Hitler est recalé. Que se serait-il passé si L’École des beaux-arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute-là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d’artiste ? Cette minute-là aurait changé le cours d’une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde… »

 

 

 

 

SAMEDI 22 FÉVRIER 2020 – HAVRE (THÉÂTRE) de MISHKA LAVIGNE, auteure canadienne

SÉANCE EXCEPTIONNELLE EN PRÉSENCE DE L’AUTEURE

Résumé: La première inspiration pour Havre vient d’un questionnement autour de ce qu’on laisse derrière nous quand on meurt : ce qu’on laisse derrière nous en tant qu’artiste, mais aussi en tant qu’humain.

Mishka Lavigne a remporté le Prix du Gouverneur Général 2019.

 

 

 

SAMEDI 11 JANVIER 2020 – LA VIE DEVANT SOI de Romain Gary

 

Résumé: Quartier de Belleville, années 70. Momo, 10 ans vit chez Madame Rosa, une ancienne prostituée qui a créé «une pension sans famille pour les gosses qui sont nés de travers», c’est à dire qu’elle accueille des enfants de prostituées pour les protéger de l’assistance publique ou des « proxinètes », comme dit Momo. 

Romain Gary a reçu le prix Goncourt pour ce roman, écrit sous le nom d’emprunt d’Emile Ajar.

 

 

 

 

 

SAMEDI 7 DÉCEMBRE 2019 – RU de KIM THÙY

Résumé: Récit intimiste et autobiographique composé de très courts textes, Ru dévoile par fragments les souvenirs de l’auteure : sa naissance au Vietnam pendant la guerre, sa fuite avec les réfugiés de la mer, son accueil dans une petite ville du Québec, ses études, ses liens familiaux… 

Prix du gouverneur général 2010, Grand Prix RTL-Lire 2010 et Grand Prix du Salon du livre de Montréal 2010. 144 pages.